//
you're reading...
6 - Dossier, Cinéma, Dossier

L’Empire des sens, de Nagisa Oshima (1976)

Ce que met en scène Nagisa Oshima, c’est l’expérience de l’acte sexuel dans ses limites ultimes : celles que l’érotisme partage avec la mort. Inspiré de faits authentiques – la passion extrême de jeunes amants dans le Tokyo des années 30 –, L’Empire des sens défraya la chronique lors de sa sortie au Japon, restant censuré des années durant.

C’est à travers l’histoire de Kichizo, propriétaire d’une auberge, et de sa servante Sada Abe, qu’Oshima met en scène un voyage au bout de la sexualité ; une sexualité exposée sans artifice – comme épiée –, crue, brutale. Sada affirme ainsi tout au long du film et de ses expériences sexuelles – de plus en plus « déviantes » –, sa violence intérieure, repoussant constamment les limites d’une jouissance toujours-déjà révolue. Et c’est de cette fuite en avant que surviendra, peu à peu, son désir de destruction : Sada prévient d’ailleurs Kichizo que sa jalousie (envers sa femme) la poussera à l’émasculer – pour pouvoir « le garder en elle seule pour toujours », dit-elle.

Le mot d’ordre des amants, lâché par Kichizo aux abords de la fin du film (et de sa propre fin) sonnera son propre glas : « Que notre plaisir ne finisse pas ». C’est ainsi que la scène ultime verra Sada étrangler Kichizo jusqu’à la mort – pour l’émasculer ensuite. L’empire des sens est donc l’histoire d’un désir insatiable, d’une force brutale et destructrice tournant à vide, une histoire sexuelle dans sa nue vérité. Et aussi sans doute, en filigrane, une histoire d’abandon de soi, de quelque chose qui ressemble à de l’amour – ou peut-être à son contraire. Ai no korīda : « La corrida de l’amour ». Le titre original du film offrait l’issue attendue de cette lutte entre Éros et Thanatos. Sada et Kichizu, « unis pour toujours », mise en scène d’un érotisme forcené conduisant droit à la mort, de l’union par la mort : expression radicale de la sexualité, orgasme mortuaire.

 

Jonathan Galoppin

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivez-nous sur Facebook

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 385 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :